info.caboteur@gmail.com

Chronique d'une femme décalée n°4 - Le Couple

Balade dans mon magasin de bricolage, et attente à la caisse. J’aime bien observer les gens quand j’attends à la caisse. Ce samedi, c’est interminable, bon ok, c’est samedi et on est au milieu d’après-midi et il fait chaud et blablabla…Une dame fait ses courses, le vendeur lui parle, j’entends des bribes de conversation, ils parlent de « ses » filles, qui ne pourront pas monter dans la voiture après le chargement, blablabla j’observe les filles en question : blondes, habillées presque pareils, ce doit être deux sœurs… Pourtant en continuant l’observation, ce ne peut être deux sœurs, elles ne se ressemblent pas tant que ça physiquement, et surtout des gestes trahissent la vraie nature de leur relation. C’est un couple...

Allez, traitez moi d’homophobe, j’attends que ça ! Lisez la suite avant. Je n’ai rien contre les couples de femmes, je n’ai rien contre les couples d’hommes, je n’ai rien contre les couples homme-femme, je n’ai rien contre les couples femme-chien, je n’ai rien contre les couples homme-chien, je n’ai rien contre les couples…. Ok, ok, je m’arrête là parce qu’en fait, j’ai un truc contre les couples « tout court ». Ah, Ah, on ne s’attendait pas à ça ? La question est : pourquoi quand on est en couple, doit-on être obligé, d’être soit, la copie conforme de l’autre, soit, de se fondre passionnellement dans son dernier hobby (oui chéri j’adoreeee la voile, mais je déteste la mer ! Et je vais vomir mon quatre-heures) Est-ce que le couple ne tient alors que par ces possibilités-là ? Est-ce que sans, le couple s’effondre ? Pourquoi ne cultivons-nous pas plus la différence dans un couple ? Alors je me questionne et des pseudo-réponses arrivent en vrac. On est tellement narcissique qu’il faut que l’autre soit une pâle copie de nous-même, ou alors, on est trop petit pour faire un truc tout seul, ou alors, on est vraiment débile quand on aime quelqu’un. Il faut des exemples concrets pour avancer des hypothèses à deux balles : Donc les deux femmes, en couples (et parfaitement similaires) s’adorent elles-mêmes.

Exemple deux, un couple parmi mes connaissances, motards tous les deux (quelle surprise !). « Monsieur » est passé chez Harley, parce que j’ai la plus grosse moto du monde et je me la pète avec ma CVO machin truc chose qui coûte 43 plaques et des poussières de centimes et du coup je ne reconnais plus personne…Ok elle est facile celle-là. « Madame » roule toujours en Japonaise, parce que ce n’est pas si mal les Japonaises et ça reste avant tout une moto. « Madame » crie haut et fort que malgré l’insistance de « Monsieur » elle déteste les Harley et que jamais au grand jamais elle ne changerait sa japonaise pour un truc pareil !!! Je suis une femme décalée, « Madame » roule désormais en Harley, presque aussi grosse que celle de « Monsieur » et après avoir crié haut et fort que jamais, maintenant c’est « Je suis une femme libre et indépendante, je paie ma moto et j’ai choisi seule d’acheter une Harley, « Monsieur » ne m’a absolument pas influencé ! » Moui, je ne suis pas vraiment convaincu, je trouve qu’il y a poisson sous caillou…  Voyons t’es trop con ou tu fais exprès de pas comprendre ! Ouais, je sais, je suis une femme décalée. Il en faut bien !

Un petit troisième pour la route : « Madame 2 » adore faire la fête, mais « Monsieur 2 » est plein de questionnements existentiels-la carrière-le mariage-la maison-les gosses c’est bien, mais moi je veux être millionnaire et ne plus rien branler de la journée. Madame 2 invite donc des amis à un apéritif dinatoire, histoire de dire que ce soir elle ne passera pas la soirée avec Monsieur 2 en mode déprime. Sauf que le mode déprime de Monsieur 2 est tellement contagieux qu’il influence Madame 2 mais aussi ses amis. Pourtant, Madame 2 quand elle n’est pas avec Monsieur 2 c’est un vrai boute en train, la joie de vivre et les soirées rigolades assurées si elle est là, mais si elle est là, mais SEULE.

Je voulais terminer rapidement mes exemples avec le couple humain-chien, vous n’avez jamais remarqué que les chiens ont souvent les mêmes coiffures que leurs maîtres ? No comment……De furieuses questions me viennent donc à l’esprit après de tels exemples : Le couple ne serait-il pas tout simplement un vaste mensonge dans lequel on se plonge, pour ne pas être seul justement ? Est-ce l’obligation perpétuelle de fusion avec l’autre qui fait qu’un couple fonctionne et reste ensemble ? Nan mais sérieux, les gars et les nanas, nous sommes des êtres uniques et qui font que justement c’est plus drôle parce qu’on est différent ! Alors cultivons la différence ! Bon, j’entends déjà les critiques de tous les couples qui vont me tomber dessus après avoir lu ma chronique ! Ma boite mail est ouverte et on en parle, j’ai d’autres exemples en réserve..

Aurore Guillard

La femme décalée de la chronique

Chronique d'une femme décalée n°5 - Les Sados-Masos

Chronique d’une femme décalée n°3 - Les moments "OUPS"