info.caboteur@gmail.com

Les Girouettes et Alep

Les Girouettes et Alep

Dans la nuit médiatique, c’est un projo de 4000w qui éclaire par là ou il faut regarder. Il ne vous aura pas échappé que toutes les caméras sont tournées vers Alep en ce moment.

 Vous connaissez peut-être la petite Bana qui tweet avec sa maman au milieu des combats, le professeur qui émeut les réseaux sociaux annonçant la détresse de sa situation, vous avez peut-être déjà vu les vidéos à 360° au milieu des bombardements sur fond de musique larmoyante, et cette photo d’un couple insurgé, Kalashnikov dans le dos, qui s’enlace devant un tag : « Nous reviendrons, ô amour. », les images de drones qui survolent une ville apocalyptique. Vous avez vu la tour Eiffel qui s’est éteinte ? Peut-être avez-vous même signé une des nombreuses pétitions qui circulent… L’effervescence d’un «  vrai » mouvement humaniste en occident pointe son nez.  On soutient le peuple d’Alep qui meurt au milieu de ce « théâtre » militaire.

La Ville de La Rochelle a d’ailleurs récemment invité ses habitants à un « HOMMAGE SILENCIEUX AUX VICTIMES D'ALEP » :

Je cite : « Par cet acte de solidarité et d’empathie partagée et publique, la Ville entend marquer son désaccord avec les violences commises par le régime de Bachar Al-Assad à l’égard des femmes, des enfants et des hommes de la société civile. »

Tremble Bachar Al-Assad, la ville de La Rochelle marque son désaccord avec les violences que tu commets sur la « société civile » … La Ville de La Rochelle donne surtout l’impression de suivre un mouvement médiatique pour faire de la Com’ plutôt que de la politique, ce qui me direz-vous, n’a rien d’étonnant. Que des citoyens se réunissent pour une cause qui leur est chère, je trouve cela légitime, mais que la mairie de La Rochelle prenne l’initiative d’un rassemblement pour exprimer son désaccord face à Al-Assad, ça me fait doucement rire.

En effet, cela ne serait pas aussi indécent et triste si des vies humaines n’étaient pas en jeu, mais il s’agit bien là d’une sombre réalité qui donne l’impression d’être constamment mise en scène. Personnellement, je serai incapable de prendre position dans ce conflit, on est submergé d’informations contraires, et comme dit Chomsky “Comment se fait-il que nous ayons tant d’informations et que nous sachions si peu de choses ?”.

À défaut de défendre un camp contre l’autre, peut-être me suggérerez-vous de prendre le parti des civils ? En effet, je déplore la mort de gens innocents, de ceux qui n’ont pas les moyens de fuir des conflits qui les dépassent, à Alep, comme à Yei, comme à Badme, comme à Ndjamena, comme à Bulobarde, comme à Maiduguri, comme à Mossoul, comme à Sloviansk, comme à Kandahar, comme à Acapulco, comme à Taïz, comme à Mingora, comme à Zamboanga, comme à Gaza, comme à Naypyidaw, comme à Manokwari, comme à Syrte … Eh oui, j’ai beau signer des pétitions, faire ma minute de silence chaque soir, hurler dans les rues, les gens crèvent partout et je ne peux rien y faire, si ce n’est avoir la décence de l’introspection. Car vous comme moi, nous nous complaisons dans ce monde capitaliste qui déclenche des guerres pour du fric. Tenez, d’où viennent nos hydrocarbures par exemple … ? Et si demain on arrêtait de mettre de l’essence dans nos voitures qu’en dites-vous ?

Après les fêtes, nous ne parlerons plus d’Alep, et personne ne s’en étonnera, Alep est un phénomène médiatique qui fait vendre. Si les médias étaient véritablement sérieux, ils nous parleraient également de l’épuration ethnique en cours au Soudan du Sud par exemple. Vous le saviez ça, qu’une Guerre civile a éclaté au Soudan du Sud en 2013, 200 000 morts, 2,5 millions de personnes déplacées… ? Les médias n'en parlent pas. Bon d’accord, l’Afrique Subsaharienne ça ne fait plus vraiment vendre en ce moment.

Vous n’avez sûrement pas entendu parler de cet agriculteur, passible de 5ans d’emprisonnement pour avoir aidé et logé des mineurs érythréens en France ? Normal, personne ne sait ou se trouve l’Érythrée, et encore moins ce qu’il s’y passe … et puis tout le monde s’en fou il faut bien se l’avouer, personne n’a internet là-bas en plus. 5ans de prison pour avoir aidé des gosses. Et que fait l’État français lorsqu’il s’agit d’aider les mineurs qui fuient la guerre ? Rien. Quelle hypocrisie. La tour Eiffel qui s’éteint en soutien aux habitants d’Alep et des migrants, dont des syriens, qui crèvent de froid au milieu de nos SDF dans les rues de Paris. Quelle belle hypocrisie, alors que la France n’a jamais été aussi riche.

Nous vivons dans un bien triste monde, où l’image hiérarchise des indignations passagères et où la communication balaie tout sur son passage : voilà en quoi le capitalisme est fort et intelligent, et nous, nous sommes des girouettes qui tournons au gré des vents médiatiques.

Je suis pour l’indignation, mais je refuse qu’on me prenne la main pour me montrer ce sur que quoi je dois me révolter.

Voilà.

Arthur Diot

 

Lendemain de fête

Lendemain de fête

Nous les femmes ...

Nous les femmes ...