info.caboteur@gmail.com

1er JUILLET-10 JUILLET 2016 : 44ème FESTIVAL İNTERNATIONAL DU FILM DE LA ROCHELLE PLAISIRS ET FRUSTRATIONS / DÉCEPTIONS D’UNE FESTIVALIÈRE

On nous appelle les festivaliers-festivalières

Festivalière je suis, à fond, tous les ans : Je fais le festival, comme je fais la queue, sans être sûre que ça va me plaire.
Carte illimitée, immersion totale en salle obscure pendant 8 jours : films en couleurs, en n et b, en vostf, parfois même sous -titrés en anglais ou dans une autre langue ; films italiens, turcs, américains, polonais, danois, français, ou muets …
Rétrospectives, hommages, films d’ici et d’ailleurs ou d’hier et d’aujourd’hui (films inédits ou restaurés, avant-premières) découvertes, musique et cinéma, films pour enfants, documentaires animés,  
Rencontres (Pfff ! Je n’en ai fait aucune cette année !)

Journées d’une festivalière.
1) Les choix : parce qu’on NE peut PAS voir les 308 films de la programmation ! Alors…
Le programme, on le prépare le soir pour le lendemain et on va le suivre ou non : salle complète, changement d’avis, erreur(s) de salle, changement(s) de programmation, manque de temps pour changer de salle, …
Sujets et formes variés : fictions, documentaires, films d’animation, fictions historiques,
5 grandes salles, 2 petites salles (mauvaise visibilité pour le petit moi !).
Films d’1h30-1h45 environ (ça, c’est la durée qui me convient) ; 2h ou 3h ou même plus (ça c’est trop long pour moi).


2) Les commentaires : films qui amusent, font frémir, font grincer des dents, font peur, endorment, emmerdent, dépaysent, font rire ou pleurer, agacent, décontenancent, glacent,
Acteurs/actrices, plans, images, cadrages … parfois magnifiques (la plupart du temps), d’autres fois non.
Parfois : mauvaises copies, mauvais son, absence de sous-titrage, films dont on ne verra jamais la fin (GRRR !),
Spectateurs en retard ou qui partent avant la fin en dérangeant toute une rangée (GRRR !)

Bref, il y a toujours toutes sortes de films dans la programmation (et toutes sortes de publics : des qui sentent bon, d’autres non ; des à qui il faudrait deux sièges ; des qui respirent fort ; des qui ronflent, qui toussent, qui reniflent, … ).

Cette année, j’ai vu une 30aine de films, jusqu’à 5 par jour.
Tour à tour, SUPER ! BOF ! PFFF ! YEEESSSS ! GRRR ! MERDE ! AAAHHH ! OOOHHH ! İİİİHHH ! AH BON ?
A la fin du festival on donne son avis, et bien sûr, j’ai donné le mien (je vais m’gêner tiens !)
Et à la fin de chaque film, on applaudit… tou-jours !

Anne-Marie Crespi

Chronique d’une femme décalée n°3 - Les moments "OUPS"

Mon petit doigt m’a dit. 8 - 10 juillet