info.caboteur@gmail.com

Chronique d’une femme décalée n°2 - Les mots sexués

Chronique d’une femme décalée

 

Les mots sexués

 

Est-ce que vous ne vous êtes jamais posé la question si en pleine conversation, vous veniez de dire une connerie ? Ben, moi si, tout le temps même, et pourquoi me direz-vous : simplement parce qu’aujourd’hui on a détourné le « VRAI » sens des mots de la langue française, pour les rendre vulgaires ? Salace ? Sortie de leurs contextes ? Alors, imaginez-moi l’autre jour dans une conversation plus que banale : « Ma chatte va mieux. » Et là, sourire narquois… Je fais comme si de rien, mais j’ai bien compris et je continue… » Oui le véto ne sait pas ce qu’elle a eu, mais elle va mieux » grand sourire de mon interlocutrice « A c’est de ça dont tu parles ! « Eh bien oui c’est de mon animal que je parle, pas d’autres choses ! » J’avoue, ça m’a un peu énervé quand même, je me suis dit « Faut-il bannir le mot chatte de mon vocabulaire pour parler de mon animal ? Mince je vais dire quoi : mon chat féminin, la femelle du chat ? Ou bien je l’appelle par son nom Tinou ? et après on va me dire : « C’est qui Tinou ? Ben ma chatte ! » Sans commentaires…et je ne vous dis même pas que mon père aime les moules, parce que là, ça va partir en vrille…


Mais ce mot banal de chatte qui désigne habituellement la femelle du chat et non pas un sexe féminin (me semble bien que lui aussi à un nom précis non ? » n’est pas le seul à poser problème. « Tu veux sucer un bonbon ? Ta gorge ira sans doute mieux après. » Et la, ribambelle de sous-entendus. Du coup, comment gérer la sexualisation d’une conversation des plus banale ? Et bien ce n’est pas facile, facile, parce qu’aujourd’hui (j’aime bien le mot aujourd’hui c’est un mot asexué) c’est quasiment devenu impossible. Il faut donc réfléchir à ce qu’on dit ! Pour conclure, ma chronique sera plus courte parce que parfois ça vaut mieux qu’une longue…

Aurore Guillard
La femme décalée de la chronique

Mon petit doigt m’a dit. 8 - 10 juillet

Mon p'tit doigt m'a dit. 1 - 3 juillet