info.caboteur@gmail.com

Les Gilets Jaunes

Les Gilets Jaunes

Bon allez je me sens en forme aujourd’hui, en forme de quoi ?Je ne sais pas, un petit rond, un gros triangle, un carré déformé ??? Nannn je me sens en forme c’est tout. Je me sens en forme, dans un monde pourri, ou la morosité est au programme quotidien chaque jour, on vous sert du déguelis de taxe carbone déguisée en impôt pour vous piquer votre fric que des gilets jaunes ont décidé de vous faire économiser en vous empêchant d’en gagner. Remarques comme ça c’est facile, tu prends plus ta bagnole pour aller faire tes courses, parce que toute façon tu ne vas plus faire tes courses et tu ne peux plus faire tes courses parce que tu n’as pas pu aller travailler pour gagner ton fichu fric ! En fait c’est un cercle vertueux tout ça. Alors tu vas vivre d’amour et d’eau fraîche. Bon c’est sûr que celle qui te tombe sur la tronche en ce moment, elle n’est pas chaude. Alors quand en plus t’as pas l’amour (parce que tinder, meetic ou toutes ces conneries de sites de rencontres ben ça marche toujours pour les autres mais jamais pour toi) et bien tu te retrouves bien couillon avec tes histoires de gilets jaunes et de morosités. Parce qu’au final, tu ne peux pas aller au ciné pour essayer de draguer. Pis draguer au ciné franchement c’est la loose, parce que bonjour les surprises quand la lumière se rallume. Tu ne peux pas aller en boite, parce que la seule ouverte ce soir-là, elle est à 50 bornes de chez toi et que tu n’as pas pu faire le plein à cause du blocage de la station et qu’évidement comme t’es arrivéc derrière tous les vieux qui font semblant d’avoir connu la guerre et qui ont peur du rationnement, qu’ils n’ont jamais vécu mais qui bien sûr les a traumatisés, ben tu te retrouves comme un con parce qu’il y a plus de gasoil à la pompe. Donc ce samedi soir, t’es encore à te faire chier chez toi et c’est pas fini parce que bien sûr, comme tu as passé toute la semaine dans ces putains de blocages routiers, ben t’as embauché systématiquement en retard, t’es rentrée systématiquement en retard pour faire les courses et que ta mère t’as dit, en plus pour t’avancer, de passer un soir pour diner et que toute façon tu ne pouvais pas dire non à ta maman, parce qu’on ne dit pas non à sa maman enfin, et qu’au final et bien le week-end, ils font encore le blocage des supermarchés et bien tu ne pourras pas faire de courses, ton jour de repos fétiche. Tu te dis qu’éventuellement tu vas inviter des potes mais que de toutes façons eux aussi n’ont plus de pétrole pour venir et que t’as eu la bonne idée d’acheter ta putain de baraque dans un bled de 3000 âmes qui te connaissent tous et parlent sans arrêt sur ton dos et que personne ne veux plus venir chez toi depuis, parce que tu n’as plus ta studette en centre-ville et que c’est chiant la campagne la nuit, en plein hiver et surtout quand il pleut. Bref tu te rends rapidement compte que là tu as une vie de merde et que ce n’est pas les gilets jaunes qui résoudront le problème, et que tu n’as plus rien à bouffer dans ton frigo ce soir ! Reste plus qu’à aller dehors boire l’eau du ciel !!! Pour l’amour tu repasseras !      

    

La femme décalée de la chronique

Emmaüs

Emmaüs